QI GONG

氣 功
L'HISTOIRE DU QI GONG

Le Qi Gong est une gymnastique traditionnelle chinoise et une science de la respiration fondée sur la connaissance et la maîtrise du souffle et qui associe mouvements lents, exercices respiratoires et concentration. Le terme signifie littéralement « réalisation ou accomplissement (gong) relatif au Qi », ou « maîtrise du souffle ».

Vers le Ve siècle, selon la légende, Bodhidharma développait le Qi Gong dans le wushu de l'école Shaolin plus communément appelé de nos jours Kung-fu Shaolin au monastère Shaolin, en Chine, en s'inspirant des gymnastiques taoïstes de longévité.

Les racines du Qi gong sont millénaires et indissociables de la tradition taoïste. Le travail sur le souffle et l'énergie interne était déjà pratiqué par les sages de l'Antiquité, aussi existe-t-il des écoles taoïstes, bouddhistes et confucianistes de Qi gong, lesquelles ont grandement influencé le développement de la médecine chinoise traditionnelle. Se transmettant de façon le plus souvent privée et secrète entre maîtres et initiés, la pratique du Qi gong a connu une popularité croissante au XXe siècle, tant au sein de la population chinoise qu'à l'extérieur de la Chine, notamment grâce aux contacts des sociétés occidentales qui s'y intéressent de plus en plus à partir des années 1960.

Le père du Qi Gong moderne est Liu Guizhen (1920-1983), un cadre du Parti communiste chinois. Après s'être fait soigner pour un ulcère par un maître qui lui enseigna une méthode de méditation et de contrôle de la respiration en position debout, il fut chargé par ses supérieurs de développer cette technique de maîtrise du souffle, mais débarrassée de ses éléments religieux.

Adopté par le régime communiste en 1949, le Qi Gong est présenté dans les années 1950 « comme une thérapie d'origine populaire et chinoise », en opposition à la médecine « bourgeoise » occidentale. En 1953, un sanatorium spécialisé est ouvert à Beidaihe, station balnéaire pour les cadres communistes, où ces derniers sont initiés aux méthodes de relaxation. Dans l'ensemble du pays, 70 centres de pratique du Qi Gong sont ouverts y compris les cliniques et les sanatoriums. Liu Guizhen est honoré par Mao Zedong.

Puis ces pratiques sont interdites et réprimées comme pratiques féodales et superstitieuses durant la Révolution culturelle. Le Qi Gong continue cependant à se transmettre clandestinement entre maîtres et disciples.

À partir des années 1970, le Qi Gong refait surface et se pratique collectivement dans les parcs de Pékin à l'initiative d'une certaine Guo Lin qui estimait avoir guéri son cancer de l'utérus grâce au qigong. En 1979, cette dernière est encouragée par plusieurs dirigeants qui voient dans le Qi Gong un moyen sans frais d'améliorer l'état de santé de la population.

Notre école Wushu Tao est en cours d'approbation pour l'obtention de l'affiliation à la prestigieuse IYFTCCA (International Yang Family Tai Chi Chuan Association) de la famille Yang fondatrice du style Yang. Notre sifu (maître) actuel est Yang Jun, descendant direct de Yang Cheng Fu et de Yang Lu Chan, 6ème génération de la famille Yang. Pour information nous participons a tous les stages, les passages de grades et les séminaires de la IYFTCCA et nous travaillons en étroite collaboration avec mon professeur Thierry HUGUET et son école "Tai Chi & Qi Gong Toulouse" lui-même représentant de la IYFTCCA.

qi gong thierry huguet yang family tui shou à castelnau d'estretefonds, saint rustice, pompignan, tai chi chuan grisolles, canals, dieupentale, ondes, grenade, saint jory, saint sauveur, bouloc, villeneuve les bouloc, cepet, gargas, villaudric, fronton, bruguieres, saint alban, fenouillet, tarn et garonne, haute garonne, midi pyrenees, toulouse